CITÉ DES FLEURS 17E ARR. PARIS | Logement à Paris - Location logement à Paris.
33 09 86 57 85 33

CITÉ DES FLEURS 17E ARR. PARIS

Logements proche de La Cité des Fleurs (0)
établissements trouvés 111
  • monuments historiques
  • Accès pour handicapés
  • Animaux autorisés
  • Groupes autorisés
  • Guide audio
  • Guides touristiques

Description

Paris: Logement à Paris 17ème arrondissement – se loger proche de La Cité des Fleurs.

Cité des Fleurs à Paris

Cité des Fleurs à Paris

Réservez votre logement: un hôtel, un appartement, une chambre d’hôtes, une maison d’hôtes et bien plus dans le 17e arrondissement de Paris proche de La Cité des Fleurs .

Idées de visite à Paris :

Baladez-vous au cœur de la partie populaire du 17e arrondissement, ne manquez surtout pas de visiter la Cité des Fleurs. Longue de 230 mètres, interdite à la circulation et isolée de l’agitation de la ville, elle fait partie de ces anciennes rues de Paris préservées du temps qui ravissent le promeneur en quête de paysages singuliers …

Un havre de paix

Le matin, les allées du Jardin des Plantes sont noyées dans le brouillard de la Seine. Des chants d’oiseaux ou des cris de singes interrompent parfois le silence. Ce quartier tranquille ne fut incorporé à la Ville qu’au XVIIIe s.
Le Jardin des Plantes attirait les savants du monde entier : le monument au biologiste Jean-Baptiste de Lamarck, au fond : la grande galerie de l’Évolution).
En 1626, deux médecins de la cour de Louis XIII reçurent la permission royale de fonder le Jardin des Plantes dans le faubourg Saint-Victor. Situé de l’autre côté de la montagne Sainte-Geneviève, l’endroit abritait principalement des champs, des vignobles et des marais qui bordaient la Seine.
Au début, le nouveau jardin botanique fut utilisé par des étudiants en médecine de l’université de Sorbonne, qui y étudiaient les plantes médicinales. Il fallut attendre 14 ans pour qu’il soit ouvert au grand public. C’est le jardin public le plus ancien après le jardin des Tuileries. Il était constamment enrichi de nouvelles espèces. Sous le règne de Louis XIV (1643-1715), le botaniste Joseph Tournefort alla chercher de nouveaux plantons en Espagne puis dans les pays du Levant. En 1753, le biologiste Joseph de Jussieu partit dans le même but au Pérou et en Équateur.

Le jardin fut particulièrement florissant sous I ‘égide de Georges Buffon, le père des sciences naturelles. L’auteur des 44 volumes de l’Histoire naturelle assuma la fonction d’ intendant royal pendant 50 ans. Entre 1739 et 1788, il agrandit le terrain du jardin jusqu’à la Seine et ordonna l’édification du belvédère et des galeries d’exposition (voir : Le Muséum d’histoire naturelle. Grâce à lui, l’institution devint un centre scientifique qui attirait les botanistes du monde entier.
Les ruelles voisines portent aujourd’hui les noms de ces chercheurs : Lacépède, Quatrefages et Linné, entre autres.
Le prestige de Buffon était si grand qu’il vit de son vivant le monument érigé en son honneur (placé aujourd’hui devant la grande galerie de l’Évolution).

En ce qui concerne l’écrivain Henri Bernardin de Saint-Pierre, il entra dans l’histoire comme fondateur du premier zoo public en France. L’institution fut ouverte en 1794 dans l’enceinte du jardin et, une année plus tard, les Parisiens y virent un éléphant pour la première fois. En 1827, la girafe que le roi d’Égypte, Méhémet Ali, offrit à Charles X (1824-1830) remporta un franc succès. Au cours des 6 premiers mois qui suivirent son arrivée, quelque 600 000 personnes vinrent l’admirer. Toutefois, quand la Ville fut assiégée au cours de la guerre franco-prussienne (1870-1871), les Parisiens affamés mangèrent la plupart des animaux.

Aujourd’hui, le Jardin des Plantes accueille aussi bien des chercheurs que des familles parisiennes en promenade dominicale. En semaine, on y voit beaucoup d’étudiants, en particulier ceux del’immense campus de l’université Pierre et Marie Curie voisine, laquelle conserve d’ailleurs une collection de 1400 minéraux, considérée comme l’une des plus belles au monde (34, rue Jussieu).
La plupart des bâtiments du quartier furent construits au X1Xe s. Les immeubles de style haussmannien lui apportent un caractère résidentiel. Situé entre le Quartier latin, la gare d’Austerlitz et la Seine, il offre une grande variété d’attractions, comme les Arènes de Lutèce romaines, la mosquée hispano-mauresque de l’entre-deux-guerres (voir : La Grande Mosquée de Paris), ou I’Institut du monde arabe ultramoderne.
Depuis 1977, à proximité immédiate du fleuve, on trouve le musée de la Sculpture à ciel ouvert (square Tino Rossi), qui expose des œuvres de Constantin Brâncusi, Ossip Zadkine ou César Bal- daccini.

Dans le Jardin des Plantes et ses galeries, on peut passer une journée entière. Si on limite la visite aux jardins, cela nous prendra env. une heure.
Pour voir les collections de toutes les galeries du Muséum, on aurait besoin de 90 min, celle de la Paléontologie en 60 min, et la plus petite, la galerie de Minéralogie, en 45 min. Les expositions temporaires de I’lMA jouissent d’une grande popularité, il faut donc s’attendre à faire la queue. Pour la visite de l’exposition Permanente.

À Voir et Visiter :

  • Musée Jean-Jacques Henner
  • Cathédrale Saint-Alexandre Nevsky
  • La Promenade Pereire
  • Square des Batignolles

  • La rue Fortuny
  • Cité des Fleurs
  • Promenade Plaine Monceau et Batignolles

0 Commentaire
  • Position
  • Guide
  • Prix
  • Qualité